Action de l'homme sur son environnement

A) Les rejets industriels :

 Chaque année, la combustion de carburants fossiles pour se chauffer et produire rejette sept milliards de tonnes de carbone dans la biosphère. L'exploitation intense de ces combustibles modifie considérablement la structure de l'atmosphère du fait du relâchement dans l'air des particules de gaz carbonique contenues dans le charbon, resté sous terre depuis des millénaires. Si le principal responsable de la pollution de la biosphère est le gaz carbonique (70%), de nos jours, d'autres rejets des usines comme le plomb, surtout présent dans les tuyauteries intérieures des constructions anciennes, le mercure, le méthane, le protoxyde d'azote mais aussi les détergents industriels polluent l'environnement. La concentration de méthane dans l'atmosphère a augmenté, depuis 1750, de 150%. Tous ces rejets sont transportés dans l'atmosphère par les courants d'air chaud.


B) transport automobile et aérien :

 Les transports comme l'automobile ou l'avion polluent également l'atmosphère. La voiture des particuliers est responsable de 50% des émissions de CO2. Il faut ajouter que la tendance actuelle, d'utiliser son véhicule pour de petits déplacements, pollue davantage que les longs trajets et l'usage excessif de la climatisation génère des surémissions de 20%. A    Mexico, à Tokyo ou à New York, les gaz d'échappements des voitures provoquent l'effet « smog », c'est à dire l'apparition d'une brume grisâtre renfermant des gaz toxiques au dessus des routes et des villes. De plus, le trafic aérien est une source de pollution importante, qui a pratiquement doublé. En effet le trafic aérien mondial a progressé environ de 50% en dix ans. Chaque année, 16000 avions relâchent dans l'atmosphère 600 millions de tonnes de gaz carbonique : des avions décollent et atterrissent sans cesse, en moyenne un toutes les minutes ou deux minutes, déversant ainsi la moitié de leur réservoir de kérosène à chaque décollage et atterrissage, polluant de ce fait encore un peu plus l'atmosphère. Au rythme actuel, la contribution du transport aérien à la pollution de l'air doublera d'ici vingt ans et les émissions de dioxyde de carbone des avions devraient croître de 3.9% par an jusqu'en 2015.


C) transport maritime :

 Les mers sont devenues de véritables autoroutes maritimes, sillonnées chaque jour par de nombreux pondéreux et cargos pas forcément en bon état. Le pétrole, carburant essentiel des bateaux, constitue une cause fondamentale et préoccupante de la pollution des océans à l'échelle globale. Chaque année on estime à six millions de tonnes la quantité d'hydrocarbures introduite dans les océans par l'activité humaine, les océans sont donc contaminés de façon quasi permanente par un film d'hydrocarbures. L'une des formes les plus graves de la pollution de l'eau consiste surtout en des déversements de pétrole brut dans l'environnement marin. Le trafic maritime intense des pétroliers donne donc lieu à des catastrophes pétrolières importantes : les marées noires. Les rejets industriels sont donc la première cause de pollution de la biosphère et les polluants sont de plus en plus présents autour de nous.


D) l’agriculture :

De nos jours l’agriculture a évolué vers une forme productiviste, incitant à l’usage massif de produits nuisibles à l’écosystème tel que les pesticides et les engrais chimiques. Les plantes n'ont plus le temps d'absorber tous les nitrates contenus dans ces produits. Ce qui provoque alors la pollution des sols puis par le biais des eaux de pluies, ses produits toxiques contaminent les nappes phréatiques, les fleuves et perturbent  les différents écosystèmes. L’une des principales répercussions est l'eutrophisation, qui est une fertilisation excessive des eaux due à un apport massif de composés azotés et phosphorés provenant de l'activité agricole et des rejets domestiques et industriels. Ces composés favorisent le développement des micro-algues (phytoplanctons) et des macro-algues qui constitue le premier maillon de la quasi-totalité des chaînes alimentaires maritimes. Puis l’eutrophisation engendre des perturbations dans la chaine alimentaire

1007 votes. Moyenne 1.75 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

__BM__